Eden, A New Beginning


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lara-Maria Lucarez
♠.. Dangerous as a Gun ..♠
avatar

Nombre de messages : 494
Age : 25
Age du perso : 27 ANS
A Eden depuis : Jamais de la vie !
Humeur : /!\ EXPLOSIVE /!\
Date d'inscription : 17/06/2008

• Log Book•
About Love: I hate too much everyone to even love someone !
Relationship:
Esprit de combativité:
300/100  (300/100)

MessageSujet: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   Sam 16 Aoû - 2:27

    Lara-Maria était fatiguée. La veille, il y avait eut cette "fête" à Eden, à laquelle elle et quasi tous les Renégats étaient venues ajouter leur petit grin de folie personelle et non moins festive ! La mexicaine n'en était pas ressortie sans une égratiniure, même si elle avait eut pas mal de chance de ne pas s'être fait descendre comme beauoup d'autres ce soir-là. Les traqueurs et la relève d'Eden avaient sut se défendre mais les Renégats c'étaient montrés redoutables. Ne jamais se méfier des âmes dévastatrices, ça ne les rend que plus dangereuses.

    La demoiselle s'était donc reposée toute la matinée durant, dormant ou resta juste allongée dans sa tente. Elle avait été ravie de cette petite fête, elle qui était manque d'action ces temps-ci mais cela ne l'empêchait pas d'être fatiguée. Toujours est-il qu'en milieu d'après-midi, la belle en avait eut marre de rester là les bras croisés à ne rien faire ! L'amazone du nouveau monde était du genre à recharger vite ses batteries et à donc bouger, pour rechercher autre chose où simplement ne pas rester à la même place, inutilement. Lara c'était donc levée avec la ferme intention de s'occuper. Elle eut alors l'idée de créer des pièges un peu partout dans les alentours d'Eden. Elle connaissait de mieux en mieux les coins et voulait en tiré profit. Bien sûr quelques Renégats pourraient se retrouver piéger mais elle en préviendra un maximum avant qu'il ne parte et vérifiera chaque jours ses pièges. Ainsi, elle pourrait capturer quelques Edeniens et ça ce serait très utile pour son nouveau clan. Elle ne savait trop pourquoi, mais la jeune femme sentait que ce plan plairait énormement à Quentin ! Elle s'était donc lancée dans la forêt et avait creusé et consolidé de nombreux pièges, savament dissimulés de façon éparse dans le décor. Elle avait tout mit au point de façon la plus ingénieuse qui soit. Etant très observatrice et ayant bonne mémoire, Lara était de ce fait sûre de ne pas tomber dans un de ses propres pièges. C'était tout bonnement impossible.

    La demoiselle, après avoir inventé, créé et caché pas moins de quatres pièges différents, fut rattrapper par la pluie, les éclairs et le vent. Il lui fallait maintenant s'abriter au plus vite. Non pas que la jeune femme était une petite nature craignant de fondre comme un sucre sous les goutelettes d'eau, mais elle avait une arme assez ancienne. Or une arme de ce genre contient de la poudre. Si cette même poudre est humidifiée, l'arme ne pourra pas tirer sa balle. Elle ne voulait pas se retrouver sans défense au cas où quelqu'un aurait la géniale idée de s'en prendre à elle. Elle se mit donc à courir à travers les branches et la broussaille, gardant ses yeux bien ouverts. Elle sentait peu à peu ses vêtements de plus en plus humides lui coller à la peau. C'est alors, au bout de quelques minutes qu'elle trouva une grotte. Celle-ci était sombre et on n'y voyait pas bien loin, mais cela n'inquiètait nullement Lara qui se lança tête baissée dans l'obscurité.

    Lorsqu'elle fut dans une semi-pénombre, elle s'arrêta et s'asseya sur un rocher. Elle sortit alors son briquet et l'alluma dans un bruit de roulette. Elle découvrit au sol des morceaux de bois secs et un peu noircis. Apparement, quelqu'un était venue ici auparavant. M'enfin ! Elle haussa les épaules et se décida à allumer le bois. Malheureusement, celui-ci y allait de mauvaise fois et ne semblait pas vouloir prendre feu. Qu'à cela ne tienne ! La jeune femme sortit sa bouteille d'alcool et en répendit un peu sur les écorces. Elle retenta une nouvelle fois d'y mettre le feu et là ce ne fut que victoire. Au moins, ça n'avait pas servit à rien ! Elle serait réchauffée par le feu et par l'alcool. Juste ce qu'il lui fallait !

    Lara vérifia furtivement l'état de l'arme : celle-ci ne semblait pas avoir été trop humidiée et paraissait donc en état de marche. Après quoi, elle en eut marre de sentir le poids et la texture de ses vêtements trempés sur sa peau. Elle enleva donc son pull et son t-shirt. Elle n'enleva tout de même pas son pantalon : si elle devait courrir vite il lui serait utile ! Elle se laissa donc réchauffer par la chaleur du feu et adoucir par les crépitements du bois. Elle débouchonna sa bouteille de vodka et en but de longues gorgées. Quelques minutes plus tard, la mexicaine somnolait, s'assoupissait presque lorsqu'elle entendit un frottement dans la grotte, lui indiquant la présence d'une autre personne. Réveillée d'une seule traite et d'un mouvement plus rapide qu'un éclair, elle attrapa son arme et pointa vers l'endroit d'où venait le bruit. Cette personne était elle dans la grotte depuis le début ou était elle rentrée pendant que la jeune femme s'était quasi-assoupie sans qu'elle s'en rende compte ? Si la deuxième option était la bonne, pourquoi cette personne ne l'avait elle pas directement tué ou au moins prit son arme ? Etrange tout ça.
    Lara, prudente et agressive en même temps, ne baissa pas son arme, bien que celle-ci était imprécise à cause de l'alcool qui, coulant dans les veines de la mexicaine, faisait tourner les choses dans son esprit. Elle était encore très lucide, mais disons qu'elle flottait un peu. Elle s'apprêtait à ordonner à l'inconnu de se montrer et de décliner son identité mais elle n'en fit rien. Elle préferait l'attendre, patiemment, comme il lui ressemblait si peu de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svenn Bjornson
We don't flee the sky : everywhere where we pass, it's above our heads
avatar

Nombre de messages : 64
Age du perso : 27 printemps
A Eden depuis : En réalité, il squate les alentours depuis plusieurs mois.
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 27/07/2008

• Log Book•
About Love: Quel est donc ce sentiment évoqué avec tant de félicité ?
Relationship:
Esprit de combativité:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   Dim 17 Aoû - 1:03

Rattrapé par la pluie, le norvégien courrait tel un animal traqué au beau milieu d'une forêt dangeureusement assombrie. Ce qu'il faisait là ? Hum, cette question était difficilement associable à une quelconque réponse étant donné qu'il avait les idées plutôt bien embrouillées. Ces derniers souvenirs restaient très vagues et seul son réveil sur un tapis de feuilles mortes s'avérait suffisamment claire pour qu'il puisse en parler avec détails et précisions. Il se souvenait confusément d'un homme aux cheveux bruns pointant une arme en sa direction puis du bruit du tonnerre qui le plongea dans l'obscurité la plus totale. La balle qui manquait à son chargeur lui indiquait également que cet inconnu n'avait pas été le seul à jouer les cow boys. Plus ses pas le menaient vers nulle part et plus sa mémoire se faisait revenante. Oui, ca y est, c'était ça. Une scène entre un chasseur et un rénégat qui n'avait pas fait défaut à la logique dont elle se devait de faire preuve. Quelques minutes qui se faisaient de part et d'autre extrèmement menaçantes puis le passage à l'acte précipité par l'orage. Dommage pour Svenn, c'était lui qui en avait fait les frais. Le chasseur l'avait pris de court et un petit point rouge commençait à se balayer sur la totalité de sa poitrine avant qu'il ne décide de sortir son arme à son tour guidé par un brin de folie. En réalité, cette tentative de légitime défense s'en retrouvait suicidaire puisque le chasseur, ne désirant probablement pas se faire abattre comme un cheval invalide, n'avait plus qu'à appuyer sur la détente. Seulement, le fait était que ce ne fut pas le cas. Il laissa gentillement Svenn se saisir de son arme le regard fortement inquiet. Ce soldat d'Eden n'avait sans doute jamais tué de poulet et faire de la mort d'un homme sa première expérience meurtrière n'avait pas semblé l'emballer. De toute façon, le norvégien n'aurait jamais eu les couilles de tirer sur un gamin à moins de se retrouver dans un cas de forçe majeure. Le rénégat avait beau ne pas être quelqu'un doté d'un mauvais fond, entre sa vie et la sienne, le choix aurait été vite fait et ce, même s'il était persuadé qu'elle ne valait pas trois sous.

Au même moment, le ciel s'assombrissait et se plaisait à dissimuler la lune sous une épaisse couche de nuages noir. Alors que les deux hommes se regardaient en chiens de faience dans le blanc des yeux en se demandant lequel allait oser bouger le premier, un coup de tonnerre retentit de plus belle, déchirant le ciel d'un brin de foudre lumineuse. Concentré sur sa cible qui n'en était pas réellement une, Svenn fut surpris et détacha son regard du chasseur qui en profita pour utiliser son arme mais dans le sens contraire. Se servant de sa cross pour le mettre à terre, le renégat fut mis K.O comme un débutant et s'était réveillé avec une légère entaille sur l'arcade dont il ignorait la provenance jusqu'à maintenant. Et la balle en moins me direz-vous. Et bien, l'arme en main dirigée vers le sol, Svenn avait planté un morceau de plomb dans la terre par inadvertance en même temps de recevoir cette méchante branlée. Arf, ça foutait mal...Se faire avoir de la sorte par un gamin tout juste sorti de l'adolescence dont il n'avait qu'à laisser s'échapper un " bouh ! " pour se débarasser. Enfin, il n'allait pas vraiment s'en plaindre, sa vie était saine et sauve. Bon, peut-être pas très saine mais son coeur continuait de battre son plein, là était à ses yeux la seule importance. Ah non, il y'en avait une autre. Il traversait les bois à vive allure à la recherche vaine d'un abris. Pour faire bref, il s'était paumé comme une puce dans une botte de paille assailée par une pluie tropicale et la pénombre n'arrangeait rien. C'était pourtant pas l'amazonie !

Lassé de fournir un pareil effort qui ne payait pas, le renégat freina sa course. De toute manière, seule l'intérieur de ses oreilles était encore sec. Ah la la, c'est qu'il détestait la pluie le norvégien ! Oui, il y était habitué et avait même vu bien pire mais justement, le problème était là. Le mauvais temps, il en était las et haissait cette sensation que provoquait ses vêtements trempés sur sa peau de bébé. Oui, parceque Svenn était un petit sensible en plus d'être quelque peu stupide. Un héritage de sa mère lui disait-on; il s'en serait bien passé, surtout venant de sa part. D'ailleurs, pouvait-on réellement appeller ça une mère ? Ma foi non, le qualificatif "génitrice" convenait bien mieux et de loin. Bref, ne revenons pas là dessus, il y'avait déjà bien assez de la situation pour lui foutre le moral à zéro. Du moins, pour le lui rabaisser encore plus qu'il ne l'était d'ordinaire. C'était donc en bon nonchalent qu'il continua sa marche l'esprit fulminant. S'il avait eu la force d'abattre un arbre d'un simple coup de poing il aurait déboisé tous les alentours. Peut-être même la forêt entière, ce qui lui aurait permi de retrouver son chemin par la même occasion.

Mais c'était que la chance lui souritait tout de même de temps à autres ! L'entrée d'une grotte s'esquissait à quelques mètres de là. En voilà une belle opportunité à ne surtout pas manquer, tant pis pour l'ours brun qui y hébernait. Svenn entreprit donc de s'y approcher d'un oeil avisé...Euh, l'évocation du grizzli c'était pour blaguer hein. Alors pourquoi une faible lueur en émanait ? Ah mais non, quel con ce rénégat ! Un ours ça n'allumait pas de feux voyons ! Finalement, sa bonne étoile lui faisait défaut, la place semblait déjà prise...Roh puis une grotte était suffisamment spacieuse pour acceuillir plusieurs âmes égarées, le jeune homme s'y ferait sa place coûte que coûte ou le ou les occupants auront sa pneumonie sur la conscience. Quoi que s'ils s'avéraient être des renégats, il n'en auraient certainement rien à faire, idem pour les habitants d'Eden d'ailleurs...Quelle poisse...Son arme fermenent empoignée de sa main droite, le pauvre homme trempé jusqu'aux os l'arcade accidentée pénétra les lieux avec prudence. C'est alors qu'il vit cette femme à la peau bronzée qui traînait souvent dans les pattes du grand chef. Il n'avait jamais eu l'occasion d'entamer la causette (en même temps il n'était pas réputé pour son bavardage) mais sa réputation n'était pas des plus tendres et le proverbe qui s'y frotte s'y pique prenait selon les dires tout son sens. C'était l'occasion de vérifier les "on dit". Soutenant son flingue, le regard troublé par la pluie, il sortit de l'ombre et se dressa devant elle. Habituellement, il baissait son arme et certifiait qu'il n'avait pas dans l'intention de provoquer un drame mais si cette demoiselle méritait sa réputation, mieux valait rester sur ses gardes.


- T'es de bonne humeur où va falloir qu'un des deux se la joue à la Lucky Luke ?

Il observa rapidement l'état des lieux et le pistolet avec lequel elle le menaçait puis ajouta d'un air railleur :

- D'autant plus que je suis pas sûr que la chance soit avec toi sur ce coup là.

C'était quoi son joujou ? L'arme de Nappoléon ? Non, ça existait encore ces petites choses là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara-Maria Lucarez
♠.. Dangerous as a Gun ..♠
avatar

Nombre de messages : 494
Age : 25
Age du perso : 27 ANS
A Eden depuis : Jamais de la vie !
Humeur : /!\ EXPLOSIVE /!\
Date d'inscription : 17/06/2008

• Log Book•
About Love: I hate too much everyone to even love someone !
Relationship:
Esprit de combativité:
300/100  (300/100)

MessageSujet: Re: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   Lun 18 Aoû - 20:50

    Lara attendait toujours, impatiente de voir qui était l'inconnu. Impatiente et plus tégneuse aussi. Ca c'était dut à l'alcool. Si il ou elle se révelait être un Edenien armé et visiblement agressif, elle n'aurait aucune pitié et fera feu sans aucune hésitation. Cette ombre mystérieuse s'avança peu à peu, laissant la lueur des flammes l'éclairer. C'était un homme, un Renégat. La jeune femme l'avait déjà vut en compagnie de Marshall et elle avait put voir qu'ils étaient plus ou moins liés. Après, elle ne savait absolument rien de lui : la mexicaine était du genre solitaire et jem'enfoutiste, les ragots et les rumeurs, c'était pas trop sa tasse de thé ! En fait même, moins elle en connaissait sur les gens, plus il était facile pour elle de les abattres plus tard, si l'occasion le désirait.

    Toujours est-il que le jeune homme tenait son arme bien en main et ne semblait pas prêt à la lâcher ! Aurait-il un doute sur Lara bien qu'ils se soient déjà croiser ? La jeune femme esquissa un sourire, jugeant qu'il était très bien vue de sa part d'agir comme ça, par précaution. Mais la mexicaine ne comptait certainement pas tirer sur lui. C'était un Renégat, donc quelqu'un de son camp. Elle n'allait pas l'abattre, pas sans une bonne raison de le faire tout du moins. Les flammes dansaient sur son visage et Lara put remarquer qu'il avait l'arcade bien abîmée. Un autre sourire. Certains n'avaient pas de chance on dirait ! Il saignait beaucoup et la pluie qui s'était abattue sur lui et son visage avait fait longuement glisser le sang jusqu'à son cou. Lara ne cessait de l'observer tandis que le silence qui s'était imposé n'était brisé que par les crépitements du bois qui brûlait et les clapotis lointains des gouttes d'eau s'éclatant contre la roche de la caverne. La jeune femme plongea alors son regard noir et intense dans celui du nouvel arrivant comme si elle voulait le sonder, l'interroger du regard. En réalité, elle cherchait à l'intimider, même si elle decelait facilement les émotions ressentit par la personne. Elle se souvint une fois d'un homme qu'elle avait affronté. Son regard était tellement noir et tellement vide qu'on aurait put le prendre pour une machine capable de détruire le monde en un claquement de doigts. Ca avait été très facile pour la mexicaine de l'éliminer, sans remords. En revanche si ses ennemis montraient trop de détresse et de peur, c'était déjà plus difficile de les tuer. Mais certainement pas insurmontable ! La jeune femme était impitoyable et solide : elle savait pertinement que seule la loi du plus fort régnait et qu'il fallait survivre ou mourrir dans ce nouveau monde.

    Lara ne détacha pas son regard du sien, voulant toujours le tester. Il prononça alors quelques mots, railleur et arrogant. La jeune femme lui lança alors un regard glacial. Pour la rendre de mauvaise humeur il n'y avait pas mieux comme ouverture. Elle détestait qu'on la prenne de haut, avec suffisance. Peut être parce qu'elle même était comme ça et que c'était pour cette raison qu'elle était autant énervée. On a parfois du mal à supporter chez les autres ses propres défauts. Toujours est il qu'elle lui répondit avec hargne, face à son impertinence :

    "Eres tonto ! Les gens sont rarement de bonne humeur lorsqu'il pleut."

    C'était plus ou moins vrai. En fait, Lara s'en fichait de la pluie, tant que celle-ci ne perturbait pas ses plans. En l'occurence, elle avait fait suffisament de pièges dans la journée et n'avait rien d'autre à faire. Son humeur n'en était donc pas vraiment affectée. Ensuite, il était vrai que le nouveau venu ne la rendait pas joyeuse et que ses sarcasmes l'irritait, mais elle n'était pas non plus d'une humeur si terrible. En revanche, faire semblant d'être de mauvaise humeur était une bonne tactique dans son but d'intimidation. Alors pourquoi, s'était-elle dit ! Lara fit un petit mouvement circulaire avec le canon de son arme en lui expliquant :

    "Et tu apprendras avec moi que ce n'est pas l'arme qui détermine si un tireur est bon, c'est le tireur lui-même. Et dans notre cas, j'ai plus d'expérience que toi. Alors baisse ton arme. Ici tu es plus Luke que Lucky."

    La jeune femme esquissa un sourire amusé. Elle sentait qu'elle n'allait pas s'ennuyer avec lui, au contraire. Elle n'allait certainement pas le tuer. Elle ne savait pourquoi mais elle sentait qu'il n'avait pas non plus l'intention de l'attaquer et puis quelque part c'était logique. Elle avait de la reconnaissance ainsi qu'une dette envers Marshall pour l'avoir sauvé. Or si cet homme était, comme elle le présumait, un proche de son sauveur, celui-ci n'avait aucune raison d'envoyer une sbire éliminé Lara. Et si il apprenait que le petit brun avait exécuté la mexicaine sans son accord, cela pourrait faire désordre : elle lui serait utile à un moment ou à un autre. Alors non, Lara ne se sentait absolument pas en danger. D'ailleurs, elle le prouva en posant son arme tout en expliquant avec arrogance :

    "Aller pose ton jouet, tu pourrais te blesser. Ton arcade est défoncée pourtant t'as une arme. Ca me laisse croire que tu ne sais pas t'en servir. Sinon il est évident que ça ne te serait pas arrivé !"

    Lara-Maria éclata de rire, moqueuse. Après l'intimidation, si celle-ci avait marché, la jeune femme comptait bien ridiculiser un peu le jeune homme. Après tout pourquoi ne pas s'amuser un peu ? Et puis la mexicaine n'était pas du genre aimable, si vous voyez ce que je veux dire... Finalement, elle fouilla dans son sac et en sortit sa petite trousse de secours. Sans ménagement, elle la balança au visage du beau brun, sans se soucier si elle risquait d'ouvrir un peu plus son arcade ou non. Elle lui dit alors d'une voix sèche :

    "Nettoie ça tu fais pitié le bleu !"

    Elle eut un petit ricanement, une nouvelle fois moqueuse. De là, elle reprit en main sa petite bouteille de vodka rectangulaire et en but une longue gorgée. C'est vrai que ces esprits, qui lui étaient quelques peu revenus, n'allaient sûrement plus lui revenir si elle continuait ainsi à boire. Mais elle s'en fichait. Elle voulait boire, alors elle le faisait, et c'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svenn Bjornson
We don't flee the sky : everywhere where we pass, it's above our heads
avatar

Nombre de messages : 64
Age du perso : 27 printemps
A Eden depuis : En réalité, il squate les alentours depuis plusieurs mois.
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 27/07/2008

• Log Book•
About Love: Quel est donc ce sentiment évoqué avec tant de félicité ?
Relationship:
Esprit de combativité:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   Mar 19 Aoû - 3:38

Ca y est, la partie était lançée ! Ce jeu qui consistait à se renvoyer la balle avec le plus de force possible venait d'être entamé par un joli coup de sifflet. Cette renégate avait du caractère et sans aucun doute le répondant qui allait avec. Une belle paire à laquelle s'ajoutait un regard hautain et déterminé qu'elle se plaisait à soutenir. Habituellement, la réplique de Svenn laissait à désirer et il se serait empressé de fuir cette touche arrogante, prétentieuse et machiavélique qui voilait le regard de la demoiselle. Seulement, cette soirée n'avait rien à voir avec la normale. Le norvégien venait de se faire allumer comme le dernier des imbéciles par un gamin qui n'en avait pas de bien lourdes dans le pantalon et s'était livré à une course effreinée avec la pluie qu'il avait malheureusement paumé. La prochaine fois, il emporterait la carabine et se munirait d'un parapluie avec gps intégré, ça lui éviterait cette humeur massacrante dont il faisait preuve à cet instant. Quoi que cet état d'esprit lui allait tout de même à ravir puisqu' il avait enfin plus d'apparences avec l'homme que la mauviette. Oh bien sûr il aurait été en face de Marshall ou de Quentin les choses auraient été sensiblement très différentes. Tel n'était pas le cas, il se livrerait donc à ce petit amusement qu'il prenait pour défouloir. Soutenant malgré lui ce regard intimidant avec lequel elle le transperçait, il observait l'arme de celle ci qui tourbillonait dans son champs de vision sans pour autant y diriger son attention. En cette soirée, la leçon avait été bien apprise : ne jamais se détourner de sa cible. Svenn n'avait pas dans l'idée d'avoir une mort sur la conscience et encore moins celle qui lui était propre. Hum...relfexion très conne puisque n'étant plus de ce monde il aurait bien du mal à regretter quoi que ce soit. Quoi que si l'un ou l'autre avait voulu tirer une détonation se serait déjà certainement mêlée au bruit de la pluie qui battait son plein. Ah moins que cette femme éprouvait de la jouissance à faire durer le plaisir. Entre nous, ce ne serait point étonnant.

Le norvégien maintenait son arme en direction du poitrail de la jeune renégate et n'hésitait pas à étouffer son regard avec cette même détermination dont elle faisait preuve. Sur un ton semblable au sien, il répliqua :


- J'ai peut-être pas les couilles en or mais je suis plutôt pas mal dans mon genre. Puis tu m'excuseras senorita mais tu vois, pendant que tu faisais mumuse avec ton joujou préhistorique j'avais tout le temps de t'offrir ton billet d'entrée pour le royaume de Lucifer. Alors tu viendras vanter ton expérience quand t'auras appris que les tours de pass pass c'est seulement pour le fun dans les westerns. T'es trop sûre de toi et tu fais trop de cinéma. T'es pas crédible. Je dirais même légèrement pathéthique.

Comme Svenn le prévoyait, aucun combat ne s'engagerait. Entre renégats, bien que les tempérements étaient faits d'acier, chacun se soutenait à sa manière. Pour certains, le compromis du camp rimait tout bônnement avec entraide. Pour d'autres, ça signifiait simplement qu'ils ne colleraient pas leurs flingues sur la tempe des autres avant d'appuyer sur la gachette. Remarque, étant donné que beaucoup d'entre eux s'avéraient être des meurtriers parfois légèrement psycho sur les bords, on pouvait nettement s'en contenter. La renégate déposa donc son arme en guise d'agitation du drapeau blanc sans pour autant faire preuve d'une quelconque forme de sympathie. Il fallait bien avouer que Svenn avait été le premier à attaquer, il n'allait tout de même pas lui en vouloir de répliquer. Ce serait le comble non ? A se demander quand même s'il y'avait un petit coeur sous cette vigoureuse armure chocolat. Apparement oui puisqu'elle n'avait pas tenté de le descendre et qu'elle lui avait gentillement prêter sa trousse de soins. La phrase la plus appropriée était certainement "balançé sa trousse en pleine figure sans retenue" mais peu importait. Svenn n'avait pas l'intention de lui demander de lui déballer la définition du mot délicatesse. Cependant, il serait ravi de la lui enseigner. Hey, la tigresse, au lit, c'était géniale ! Mais pour les soins de ces messieurs c'était la douceur même que l'on revendiquait. Enfin, il était vrai que mademoiselle la mexicaine avait une réputation à défendre : celle de la dure à cuir non adepte de l'amabilité dotée d'une carapace d'apparence imbrisable. Bref, la renomée d'une véritable renégate.

Ses reflexions étaient très pertinentes. Svenn était légèrement blessé. Il s'était pris une raclée, c'était indaignable. Seulement, cette demoiselle était bien trop sûre d'elle et se faisait donc agaçante. Cette prétention l'insupportait et on ne pouvait pas nier que, sur le coup, il aurait bien eu envie de lui démontrer ses certitudes. Le norvégien savait manier l'arme à feux et que celle ci soit du 9mm ou parée pour réduire la tête de sa cible en hachis parmentier. Bien sûr, il n'avait encore jamais testé ses aptitudes sur les têtes des Edeniens et par conséquent fait ses preuves mais le fait était qu'en cas d'urgence, il était à même de se défendre. Sa seule faiblesse était son humanité, chose que cette demoiselle avait apparemment du mal à s'approprier. Le rénégat attrapa la trousse au vol et lui dit d'une voix quelque peu méprisante et surtout très railleuse:


- Ben tu crois mal, point barre. Je t'aurais bien montré de quoi je suis capable mais j'ai vu personne apte à tenir une arme correctement dans le coin. Je suis pas du genre à m'en prendre à des amateurs. Puis je suis modeste et très très timide.

Svenn observa quelques instants la demoiselle s'enivrer puis lui demanda tout en se débarassant de sa veste et de son tee shirt dégoulinant de pluie:

- Tu ferais preuve d'un peu d'hospitalité mère Théresa ?

Svenn ne toucha pas à la trousse de soins, n'en voyant pas vraiment l'utilité. Ce n'était pas bien méchant, seulement un tantinet impressionant comme toutes les blessures se situant près de cet endroit sensible. Il se contenta de se débarasser du sang dont la pluie ne s'était pas chargé avec un morceau de tissu qu'il avait dans une de ses poches puis vînt s'asseoir près de son acolyte ses vêtements mouillés tenus en mains. Il déposa le tout non loin du feu pour qu'ils prennent la chaleur et se frotta énergiquement les bras pour se réchauffer. Voilà bien longtemps qu'il avait quitté sa Norvège natale et se confronter au froid ne faisait plus partie de ses habitudes et donc de ses attributs. Les flammes causées par la renégate étaient d'autant plus appréciées bien qu'il ne soit pas certain de son acceptation. Oh puis finalement, si elle avait désiré le voir quitter les lieux, elle ne lui aurait certainement pas donné la trousse et le lui aurait clairement fait comprendre. Elle n'était sûrement pas du genre à attendre que les gens comprennent d'eux mêmes ses volontés et encore moins à attendre que ceux ci se lassent. Il mirra sa bouteille et se permis d'abuser de cette hospitalité forçée :

- T'as des réserves ?

C'était jamais plaisant de boire en compagnie d'une amère solitude. Si elle avait de quoi se dégoter de la compagnie, Svenn était prêt à sacrifier sa sobriété. Un vrai héro...

[La qualité du poste doit laisser à désirer et les fautes très présentes mais vu l'heure, je suis inccapable de juger. Je suis complètement HS XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara-Maria Lucarez
♠.. Dangerous as a Gun ..♠
avatar

Nombre de messages : 494
Age : 25
Age du perso : 27 ANS
A Eden depuis : Jamais de la vie !
Humeur : /!\ EXPLOSIVE /!\
Date d'inscription : 17/06/2008

• Log Book•
About Love: I hate too much everyone to even love someone !
Relationship:
Esprit de combativité:
300/100  (300/100)

MessageSujet: Re: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   Mar 19 Aoû - 16:14

    Et bah voilà ! Le petit brun montrait enfin des signes de caratère ! Apparement, Lara l'avait assez bien provoqué vue l'incohérence de ses réponses. Prétentieuse, actrice et sûre d'elle, c'était sûrement de très bons adjectifs pour qualifier la mexicaine. Mais pathétique certainement pas ! Voilà que notre petit nouveau venait de vexé la jeune femme ? Certainement pas ! Pour ça, Lara était du genre à n'écouter que ses propres ordres et ces propres jugements. Si elle ne se disait pas qu'elle était pathétique, elle ne l'était pas. Après, les autres pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, elle n'en avait vraiment que faire. D'ailleurs elle le prouva bien au norvégien en ne montrant aucun signes avant coureurs de colère ou de rancune. Elle ne broncha pas non plus quand l'invité involontaire et imprévu s'assit à côté de la jeune femme après l'avoir préalablement imité : il était lui aussi torse-nue. Lara-Maria ne put réprimer un sourire. Celui-ci disparut presque aussitôt lorsqu'il l'appella Mère Theresa, après lui avoir parlé d'hospitalité. La jeune mexicaine lui lança un regard noir et glacial. "La fourmi n'est pas prêteuse" même si en l'occurence elle n'était pas vraiment bosseuse non plus. Elle continua donc à boire comme si elle n'avait rien entendu venant de la bouche de son voisin de grotte et resta aussi silencieuse qu'une tombe. Elle but des gorgées de plus en plus longues et dans un temps de moins en moins espacé. Finalement, quand la tête se mit à lui tourner avec plus d'insistance, elle changea d'avis. Elle était bien décidée à ne plus boire seule. En temps normal, c'est à dire clean et sobre, elle aurait pretexté que c'était pour ne pas se faire attaquer en traître par l'inconnu. Là, c'était surtout pour ne pas être la seule à boire et à perdre le peu de lucidité qu'elle avait. La mexicaine fouilla donc dans son sac pour en sortir une autre bouteille, plus grande. C'était du wisky. La jeune femme était du genre à être assez forte pour ne pas tomber dans l'alcoolisme, la cigarette ou la drogue. Elle savait qu'elle s'amusait de façon occasionelle et qu'elle pouvait arrêter quand elle le désirait. Ca c'était le pouvoir de sa volonté et de sa force de caractère. Cependant, elle ne crachait pas dessus ! C'est donc souvent qu'elle enmenait un peu d'alcool et quelques clopes. En plus si elle se blessait, ça l'aidait à se décontracter pour qu'elle se soigne elle-même. Elle tendit la bouteille de wisky au norvégien car elle n'en avait pas encore finit avec sa vodka - qu'elle n'avait d'ailleurs pas l'intention de partager. Elle lui lâcha d'une voix grave et piquante :

    "Tiens. Et au fait moi c'est Lara, pas Theresa. Ah et si tu pouvais évité de m'appeller encore senorita ça m'arrangerais. Je ne voudrais pas être obligée de te faire du mal."

    Senorita, dans son pays, était surtout réservé aux femmes aux airs fragiles et sensibles, aux petites bourgeoises qui avaient peur de se casser un ongle. Lara ne faisait pas partie de cette catégorie qu'elle haissait avec une ferveur des moins courtoises. La mexicaine cherchait ses cigarettes, elle avait bien envie de s'en griller une. Elle trouva le paquet et ne put s'empêcher de lâchr un juron : il était trempé et les clopes n'étaient pas en état de se faire allumer. Toutes sauf deux, les petites miraculeuses. Lara lâcha un petit ricanement de victoire, posa le paquet ouvert près du feu et avança l'une des seules cigarettes sèches des flammes pour l'allumer. Elle porta alors sa clope au bec et en tira une profonde bouffée. Elle la souffla quelques secondes plus tard dans un soupir de tranquillité. Elle se sentait enfin décontractée. La mexicaine se recula et appuya ses coudes sur la roche, croisant les jambes. Elle observa le norvégien. Elle lui demanda alors d'une voix plus calme qu'à l'accoutumée, curieuse :

    "Y tu ? Comment tu t'appelles ?"

    Lara l'écouta d'une oreille un peu distraite puis lui retira la bouteille d'alcool des mains, décrocha la clope de ses lèvres et porta les goulot à ces dernières. Elle but une lente gorgée qui sembla lui brûler la gorge mais aussi la lui revigorer : avec la cigarette son oesephage c'était un peu asséché. Elle avait la bouteille de vodka sur sa gauche, celle de vodka dans la main droite et sa cigarette dans sa main gauche. Ca faisait un peu "tout pour moi, rien pour toi" mais après tout, c'était à elle avant tout. Malgrès tout elle lui rendit bouteille de wisky. Elle devait sûrement passé pour une alcoolique mais elle s'en fichait ! Dehors il pleuvait, il faisait froid, ses vêtements étaient trempés et elle se retrouvait à cause de tout ça coicée dans une grotte en compagnie d'un Renégat qu'elle ne connaissait pas - enfin, elle n'en connaissait pas des masses non plus. Alors quitte à ne pas s'ennuyer, autant boire, vue qu'elle n'avait rien d'autre de prévu à faire ! Elle lâcha la bouteille quelques minutes pour continuer à fumer, le plus lentement possible. Ca tête était embrouillée, son esprit voilée, ses réactions et ses choix par conséquent imprévisibles. Et tant mieux, plus Lara était imprévisible, plus cela renforçait son image et la rendait crainte. Ellese fichait bien que les gens - exceptions faites pour Marhall et Quentin - lui accordent sa confiance. La seule à qui elle faisait confiance c'était elle même, personne d'autre, et ça lui suffisait amplement. Elle n'attendait donc rien des autres, préservant un peu plus son indépendance.

    La jeune femme s'arrêta là avec la clope et, la gardant entre ses doigts, elle prit une nouvelle gorgée de vodka plus courte cette fois-ci. Elle se mit alors à rire quelques secondes, sans que le norvégien n'ait sûrement put comprendre pourquoi. En fait, Lara pensait à la première personne qu'elle avait tué. Attention, je ne parle pas des criminels et des voyous qu'elle avait été obligée de tuer pour défendre sa propre vie ou celle d'un innocent, je parle bien sûr de la première victime souhaitée de l'ex-flic. Ce voyou qui avait changé beaucoup de choses à sa vie, beaucoup trop de choses. Il n'avait eut que ce qu'il méritait et n'avait même pas comprit pourquoi il était mort. Il ne l'avait même pas reconnue, elle à qui il avait causé tant de torts. Aujourd'hui oui, bien que ce soit sous l'emprise de l'alcool, Lara en riait. Elle n'avait aucun remords, aucun regrets, aucune peine. Ce qui devait être fait, avait été fait. Bon nombre de gens disaient que la vengeance n'apaisait pas les âmes, que cela n'apportait rien, ne changeait rien. Mais pour la mexicaine, cela avait tout changé. Elle s'était sentit un peu plus libérée à chaque balles qu'elle avait tiré sur lui. Elle avait enfin put tiré un trait définitf sur cette histoire pour avancer vers une autre, sans reculer. Oui, dans son cas, la vengeance n'avait pas été qu'utile, mais littéralement nécessaire. Alors Lara pouvait bien en rire, après tout, elle en avait bien le droit non ?

    D'ailleurs dans les autres droits de la jeune femme, il y avait boire et fumer ! Et elle s'y remit avec conviction. Elle finit finalement sa première cigarette. Non seulement elle ne voulait pas partager sa vodka mais pas ses cigarettes non plus. La vilaine était du genre égoïste. Surtout sur les petits plaisirs de la vie. Avec cette guerre entre Renégats et Edeniens, personne ne pouvait en vouloir à personne de vouloir préserver ses petits bouts de bonheur. Lara finit donc aussi sa bouteille de vodka. Elle laissa pour quelques minutes encore la bouteille de vodka aux mains de l'invité surprise et alluma la deuxième cigarette qu'elle mit aussitôt entre ses lèvres. Elle aspira encore quelques longues bouffées puis lança un regard au jeune homme toujours assit près d'elle. Elle haussa les sourcils avec dédain, celui-ci revenant au grand galop et lâcha avec provocation et une certaine agressivité :

    "J'espère que t'as pas envie de fumer parce que c'est à moi. Et si t'en veux, faudra avoir le courage et la force de venir me la prendre."

    Lara-Maria se mit alors à sourire avec malice et mépris à la fois. C'est qu'elle pouvait souvent sortir les griffes ! En fait, elles étaient toujours de sortie voyez vous ! Mais ça, il fallait bien connaître la jeune femme pour y être habitué. C'était une méchante, comme tous les Renégats, mais vraiment à sa manière. On va dire que dominer était sa passion, que ceux qui s'y pliaient pouvaient être tranquille et que ceux qui résistaient s'attiraient la plupart du temps ses foudres. Et quand elle était presque ivre et bien... c'était quitte ou double on peut dire. Imprévisible je vous dis. Alors que faire ? Et bien tater le terrain et voir le résultat en priant de ne pas y laisser des plumes...


[HJ : La seule chose que ton poste laissa à désirer, c'est un autre du même genre ! J'ai adoré ! J'étais bien bidonnée ! Bravo ! XD J'espère que le mien sera à la hauteur et désolée aussi pour les fautes. Certaines doivent être de moi, les autres de mon clavier : il bug.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Searching for a peacefull and relaxing place [Svenn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de place ! faites place à Lunacade ^^
» 2009-10: Match 3em place de la ligue : Amazon VS Skaven
» [RESOLUE] Agrandir la place du thermomètre
» Habbor, toujours sur place !
» La mise en place de la féodalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden, A New Beginning :: • Outside • :: Les grottes-
Sauter vers: