Eden, A New Beginning


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre dans le désert [Vitally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bennett Armstrong

avatar

Nombre de messages : 159
Age : 29
Age du perso : 25 ans
A Eden depuis : A peine arrivé^^
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 27/05/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Rencontre dans le désert [Vitally]   Mar 27 Mai - 23:07

Je fonçais à toute allure sur la route en partie ensablée par endroit, à bord de ma dodge charger noire des années 2000, pour me rendre à un point d’observation afin de jeter un œil aux alentours d’Eden. Des mouvements ont souvent été constatés dans cette région. Bien entendu, il pouvait s’agir de renégats et je le savais pertinemment. Mais, c’était surement ce que je savais faire de mieux. Les sergents instructeurs de Camp Pendleton m’avait bien botté le train pour que je devienne un bon élément au sein de l’USMC. Mais, il faut dire aussi que je me suis relâché depuis : Je me faisais plaisir au volant de mon bolide en roulant à 150km/h en ligne droite tout en écoutant un bon morceau de Offspring. Mes yeux étaient tout de même rivés vers l’horizon, scrutant chaque détail avec un minimum de concentration. Il y avait peu de circulation dans cette région et cela était assez plaisant. Foncer à toute allure sans avoir à se soucier de quelque chose hormis la mission qui m’était confiée…Ca me convenait.

Alors que je tenais le volant d’une seule main, je cherchais mes lunettes de soleil dans la boîte de gants. Ce satané soleil ne m’aidait pas vraiment à voir ce qu’il y avait dans les alentours. C’est alors que je me perdis dans mes pensées repensant à tout ce qui avait bien pu se passer dans ma vie. Je faisais partie d’un monde en déclin et le pire, c’est que j’étais presque heureux de ma situation. Je trouvais ma bouteuille de whisky qui trainait dans un rangement sur la portière gauche et buvait quelques gouttes du précieux breuvage tout en secouant la tête, profitant de cette musique rythmée et c’est le moins que l’on puisse dire. C’est vrai que d’un côté, je faisais toujours partie des survivants. Je pouvais m’estimer heureux rien que pour cela. Mais, je savais pertinemment que cette catastrophe liée à ce virus a gâché la vie de nombreuses personnes sur cette Terre et cela m’attristait intérieurement. C’est dans ces instants un peu difficles que je m’imprégnais davantage de la musique pour aller de l’avant et penser à autre chose.

Un peu plus concentré sur l’objectif que je m’étais fixé en venant ici, je voyais tout à coup une silhouette au loin. Je baissais sensiblement le volume de la musique, fronçant des sourcils. Qui pouvait bien se trouver au beau milieu du désert alors que le soleil était presque au zénith ?Je saisissais au passage mon fusil de chasse sur le siége passager. Bien entendu, avant de partir en surveillance, je chargeais toujours mon armement. Je parvenais assez rapidement à rejoindre l’individu qui se trouvait au milieu de rien. Je la vis se retourner alors qu’elle entendait soudainement une voiture arriver. C’est à cet instant que je reconnaissais la jeune femme qui me faisait face. Il s’agissait de la personne que j’avais poursuivi alors qu’elle avait volé des vivres dans la cité, trois jours plus tôt. Je la dépassais et me garais de manière aggressive, sur le bas côté en partie sablonneux, sur la droite ce qui généra un beau petit nuage de fumée.J’ouvrais la portière de mon véhicule après avoir retiré la clef de contact et m’appuyait sur le capot de la dodge pour faire face à la jeune femme.

…Dîtes, vous savez que c’est un peu dangereux de parcourir le désert à pied ? je savais bien que certaines nanas étaient félées mais là…

Je n’avais pas encore mentionné le fait que je l’avais pris sur le vif lorsqu’elle avait volé des vivres. Je gardais ça sous le pied. Je fis claquer la portière du véhicule détaillant discrètement du regard la jeune femme au passage. Si des filles comme elle vivaient dans ce désert, ça mériterait bien de faire 200 km de plus juste pour le plaisir des yeux. Je reprenais mes esprits et essayait de voir dans quel état elle se trouvait. Il y avait de fortes chances qu’elle soit déshydratée dans ce désert.

Vous allez bien ? que je sache si je dois vous rapatrier en urgence au centre médical le plus proche deux minutes plus tôt…je déteste quand les gens claquent devant moi tout à coup. Ca fout le bourdon pour le reste de la journée… disais je tout en m’allumant une clope au
passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Mer 28 Mai - 14:35

Un vieux morceau de tee shirt sur sa tête, Vitally se promenait tranquillement dans le désert depuis désormais deux bonnes heures. Vous allez me dire, elle est légèremet folle dans sa tête mais la jeune femme est du genre à aimer se lancer de nouveaux défis et de pousser ses limites encore plus loin, tout cela à cause d'un père qui voyait en elle uniquement un futur bon soldat... Le soleil était désormais au plus haut point dans le ciel et Vitally finit par déchirer son pentalon en toile pour en faire un short de sort d'avoir un peu moins froid. De toute façon si elle pourrait toujours aller piquer deux trois affaires dans la citadelle ou encore de les prendre sur des cadavdres. Après tout il faut bien qu'ils servent à quelque chose n'est ce pas? Mais après deux heures de marche dans un désert sans un seul arbre à part quelques cactus, la jeune femme commençait à fatigué mais continuait. Elle était du genre à aller jusqu'au bout et savait qu'elle pouvait arriver à ce foutu point d'eau qui se trouvait quelques kilomètres plus loin. Elle avait malheureusement bu la dernière goute d'eau qui se trouvait dans sa gourde et elle commençait à avoir la guorge de plus en plus sèche, sa salive se faisant de plus en plus rare par la même occasion.

Mais Vitally ne se désarmais pas et continuait cette marche jusqu'au moment où elle cru entendre un bruit de moteur derrière elle. La jeune femme pensa d'abord que c'était son imagination qui lui jouait un tour, que le manque d'eau et que la chaleur commençait à lui faire perdre la tête mais lorsqu'elle se retourna, Vitally vit une voiture s'approchait de plus en plus d'elle. Elle la regarda quelques instants avant de reprendre sa marche, posant une de ses mains sur une arme qu'elle avait trouvé sur un vieux cadavre... On sait jamais si c'était un renégat bien que des renégats en voiture s'était plutôt rare. D'ailleurs elle se demandait bien où cette personne allait chercher le pétrole dont il a besoin... Enfin elle continua sa marche, pensant que la voiture allait tracer son chemin mais cette dernière la ratrapa et finit par s'arrêter assez violement sur le bas côté de la "route". Vitally allait continuer son chemin lorsqu'elle vit un jeune homme sortir de la voiture pour aller s'assoir sur son capot. Elle fronça imédiatement les sourcils et tint fermement son arme à feu qui était toujours contre sa ceinture si jamais ce dernier devenait un peu trop agressif à son goùt. Il prit alors la parole et Vitally fit un sourire moqueur à sa réflexion. Elle s'approcha de lui tout en laissant une petite distance entre eux. Après tout elle ne savait toujours pas qui il était et encore moins qu'il l'avait vu piquer de la nourriture quelques jours plutôt dans la citadelle...


"C'est dangereux? Non franchement je savais vraiment pas là, vous venez de m'en apprendre une bonne dit donc..." dit-elle sur un ton sarcastique avant de rire d'un rire jaune. "Vous devriez alors faire attention à vous. Qui sait ce qu'une femme félée pourrait vous faire..." dit-elle sur un ton malicieux. "Et toi. A part faire ton malin avec ta voiture, que me vaut cet élan de conversation?"

Elle preta même plus attention au jeune homme, cette dernière laissant son regard glissait sur la magnifique voiture qui était devant elle. ca faisait un peu du bien de revoir une voiture. Elle avait bien sa moto mais elle était tombé à court d'essence et bonjour pour trouver une station d'essence par ici... Elle passa à côté de son inconnu et laissa glissa ses doigts le long de la dodge charger. Et sans gène, la jeune femme alla s'assoir à son tour sur la voiture côté coffre.


"Dommage qu'une aussi belle voiture soit entre les mains d'un mec qui se prend pas pour de la merde. Je suis sur qu'il ne prend pas bien soin de toi ma belle."
dit-elle en retirant le sable qui s'était immisser sur la voiture qui était désormais plus gris qu'autre chose.

La jeune femme reposa ensuite son regard sur le jeune homme, se rappellant qu'il était toujours là lorsqu'il reprit la parole pour savoir si elle allait bien. Disont qu'elle avait connu mieux et qu'elle ne dirait pas non pour un peu d'eau mais plutôt mourir plutôt de dévoiler qu'elle était faible... Puis les paroles du jeune homme lui fit légèrement sourire mais d'un sourire sarcastique. Elle passa une main dans sa nuque, essuyant la sueur qui coulait légèrement pour descendre le long de son dos. C'est que avec plus de 40°, vous avez beau ne pas être du genre à suer, vous finissez toujours par y laisser des litres et des litres dans un désert. D'ailleurs le top de Vitally lui collait à la peau, laissant entrevoir ses magnifiques formes...

"Sans rire... vous détestez ça? Pourtant je suis sur que quand vous tuez des personnes de sang froid, vous êtes plus heureux que jamais. Je me trompes peut être?... Peut être êtes vous un homme innocent qui n'oserait pas tuer un simple petit oiseau sans défense..." dit-elle d'une voix sarcasrique, lui faisant comprendre qu'elle ne croyait pas du tout qu'il était du genre innocent et ce n'est pas l'arme qu'il portait sur lui qui allait dire le contraire. C'est que Vitally visualisait toujours une situation pour être sur de ne pas se mettre en danger. "Vous devriez plutôt vous inquiétez pour votre petite personne. Etre dans un désert tout seule avec une femme aussi folle que moi, ça c'est dangereux pour votre santé..." La jeune femme le fixa quelques instants avant de descendre de sa voiture et de regarder à l'intérieure à la recherche d'une bouteille d'eau. Il devait surement en avoir prit avec lui sinon il était définitivement stupide. Elle fit un sourire en voyant une bouteille sur le siège du passager et ne se géna pour la prendre et boire une longue guorgée. Après tout il n'avait cas pas s'arrêter, elle ne lui avait rien demander à ce qu'elle sache.
Revenir en haut Aller en bas
Bennett Armstrong

avatar

Nombre de messages : 159
Age : 29
Age du perso : 25 ans
A Eden depuis : A peine arrivé^^
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 27/05/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Mer 28 Mai - 16:04

Cette rencontre au beau milieu du désert était très étrange. La jeune femme m’intriguait énormément. Elle avait parcourue une bonne partie du désert avec un bout de tissus sur la tête et un pantalon en toile transformé en short pour mieux supporter cette chaleur accablante qui régnait dans ce coin désertique mais aussi dangereux. Le soleil cognait vraiment fort désormais. Je l’avais bien ressenti en sortant de la dodge. Rien que le fait de rester aussi immobile qu’un piquet sous le cagnard me faisait tout de même un peu transpirer. Elle était bien félée comme je le pensais et le pire c’est que ça me plaisait. Je devais être aussi félé probablement. Enfin, de manière moins importante. Je n’aurais jamais essayé de traverser le désert à pied avec la petite gourde qu’elle se trimballait avec elle. Connaissant tout de même un peu la région, je me doutais un peu qu’elle désirait se rendre à un point d’eau situé à quelques kilomètres plus loin. J’avais bien fait de venir patrouiller aujourd’hui, à ce moment de la journée.

En m’étant garé violemment sur le bas-côté de la route, j’avais remarqué le réflexe de la brune dans le rétroviseur extérieur. Il semblait qu’elle avait une arme à sa taille. En tout cas, c’est ce qu’il me paraissait le plus probable au vu de sa gestuelle. Je devais remercier mes quelques années dans l’armée qui m’ont rendu assez observateur.Aprés m’être stoppé, j’avais vérifié que mon arme que je dissimulais sous ma ceinture était bien chargée avant de sortir du véhicule. Je la vis tenir fermement son arme à feu mais elle ne le sortait pas. Elle devait donc être abordable surement et j’avais le temps de plonger pour me mettre à couvert derrière le véhicule. J’étais conforté dans mon opinion grâce à mes souvenirs. Elle avait piqué des vivres à Eden. Il y avait des chances qu’elle soit apatride. Par ailleurs, si elle faisait partie des renégats je me serais fait surement tirer dessus dans mon approche à toute allure ou elle aurait pris la fuite. Je devais plutôt faire partie des félés ayant une assurance arrogante.

Une fois posé sur ma dodge, je vis la jeune femme s’approcher de plus en plus de moi. Visiblement, elle avait encore un peu de jus pour me taquiner. Je posais mes mains sur mes genoux alors qu’elle me conseillait plutôt de faire attention à ma pomme. Je déglutissais et haussais des épaules avant de répondre.

«Vous en faîtes pas pour moi. Une femme félée et asséchée ça me paraît à ma portée, ce serait presque trop facile… »lui répondis-je dans les yeux avec un léger sourire en coin. «Je dois jeter un œil dans les environs. J’ai vu une demoiselle en détresse dans le désert et je me suis arrêté. » Voyant comment elle semblait fière, sure d’elle-même, je savais que je réussirai à la taquiner en la faisant passer pour quelq’'un qui nécessite de l’aide.

Je la vis contempler la dodge charger avec une certaine admiration. Peut être qu’elle appréciait les bolides de ce type ? En tout cas, la voiture lui correspond trait pour trait : impulsive, agressive et terriblement séduisante.. Bien sur, il y avait des voitures plus belles dans ce monde mais ce n’était pas ce que je recherchais. Elle devait avoir certaines caractéristiques et la dodge y répondait parfaitement. L’inconnue vint se placer sur ma droite et reprit la parole.

«Qui sait…peut être que je m’y connais en mécanique pour continuer à rouler avec. Si je prenais soin de vous comme je prends soin de ma dodge, vous seriez plus que satisfaite.. »

Mes sourcils se haussérent et un sourire accompagnait cette réplique qui témoignait justement de mon insolente arrogance. L’inconnue me plaisait assez. Elle disait ce qu’elle pensait et faisait preuve d’une certaine abnégation. Mais je n’allais pas me laisser faire aussi facilement. Elle avait un client qui savait lui aussi jouer le teigneux.C’est alors qu’elle parlait du type de personne que je pouvais être. Elle présumait que j’avais la gâchette facile ce qui n’était pas faux en soi mais j’avais en général de bonnes raisons. Oui, je sais c’est ce que l’on dit toujours dans ce type de situation…

« J’ai peut être tout simplement une arme pour me défendre en cas de besoin ?» lui disais je essayant de faire l’impasse sur mon passé militaire. Elle aurait bien évidemment vu que j’ avais utilisé mon arme à de nombreuses reprises et surement avec plus d’aisance que le meurtrier du coin.

« Peut être qu’en allant ailleurs avec vous, ma petite personne sera plus en sécurité dans ce cas.. »lui disais je malicieusement avant qu’elle se rapproche de nouveau de la voiture. Elle saisissait la bouteille d’eau qui se trouvait sur le siège passager tandis que je la regardais avec un air stupéfait. «Faîtes comme chez vous surtout… » répondais je de manière sarcastique alors qu’elle vidait la bouteille à grosses gorgées.Heureusement que j’avais retiré la clef de contact. Elle me semblait tellement insaisissable que cela aurait pu me jouer un mauvais tour. Je quittais le capot de ma voiture et me rapprochais d’elle alors qu’elle sortait au même moment du véhicule. Je posais la main sur la vitre arrière pour l’empêcher de passer alors qu’elle se trouvait à une bonne vingtaine de centimètres de moi. Je scrutais l’horizon l’espace d’un instant avant de la fixer de nouveau. Je passais ma main libre dans ma nuque. J’étais tout de même assez à l’aise en débardeur et avec mon jean brun. C’était surement la chaleur ambiante qui devenait difficile à supporter.

«J’ai plus qu’une étrange impression à votre sujet…je vous ai vu il y a trois jours lorsque vous vous êtes servie dans la cité…»

Je marquais une pause essayant d’expliquer au mieux la situation.

«Théoriquement, j’aurais pu utiliser mon arme mais je n’en ai rien fais. Je sais que d’autres personnes vivent comme elles peuvent à l’extérieur…Toutefois, il y aura toujours des excités qui vont tirer à tout va. Je ne compte pas vous dénoncer pour quoi que ce soit. Je veux juste savoir qui vous êtes et je respecterai vos choix. »

Je reculais d’un pas, ne bloquant plus le passage avec mon bras tandis qu’un sourire apparaissait sur mon visage pour détendre l’atmosphère.

«Et je préférerais que vous voliez des vivres chez moi la prochaine fois… » disais je assez malicieux même si il y avait au fond une pointe de vérité. C’était tout de même moins dangereux pour elle..

Je m’étais énoncé simplement, sérieusement. J’espérais qu’elle puisse voir tout de même à peu prés le type de personne que j’étais au fond malgré toutes mes phrases tordues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Mer 28 Mai - 19:47

Elle ne savait pas comment ce jeune homme faisait pour rester immobile sur son petit plan de carré alors que le soleil tapait abominablement fort. Elle se sentait obliger de marcher pour ne pas se taper une asolation et ne parlons pas de sa peau qui commençait à brûler sous les rayons. Vitally détailla un peu mieux le jeune homme. Elle avait de la chance, c'était un homme assez sexy qui s'était garé et qu'il lui parlait à l'instant même. Son regard déscendit doucement jusqu'à son torce où elle pouvait entrevoir, imaginer les muscules du jeune homme. Elle secoua légèrement la tête quand elle commença à avoir des idées peux catholiques dans sa petite tête brune. Surement le soleil qui commençait à attaquer son cerveau... Elle posa son regard sur les alentours... rien... rien du tout... pas un chat à des kilomètres à la ronde. D'ailleurs elle se demandait bien si son point d'eau se trouvait encore loin parce que maintenant qu'il y avait une voiture à quelques centimiètres d'elle, elle avait plutôt envie de la lui piquer et partir loin d'ici... Malheureusement elle avait encore de l'humanité en elle et ne supporterait pas de savoir que ce jeune homme soit seul dans un désert, surtout si il ne connaît pas la route et sans eau qui plus est... Elle pourrait le kidnappé... Ca finirait surement par des coups de feu à ce moment là... Trop facile avec elle? Il ne savait pas encore de quoi elle était capable, et l'envie de lui montrer ce dont elle pouvait faire monter petit à petit en elle. Il faisait le dur mais il le ferait plus très longtemps avec Vitally dans les parages...

"Ne vous fiez pas aux apparances, je peux me révéler encore pire que ton pire cauchemard, à moins que ton pire cauchemard soit les bisounours bien entendu"
dit-elle sur un ton toujours aussi sarcastique. Quand il parla de demoiselle en détresse, Vitally regarda autour d'elle, se demandant bien où il voyait une fille en détresse et lorsqu'elle reposa son regard sur le jeuen homme, elle comprit qu'il parlait d'elle. Vitally leva alors les yeux et soupira légèrement. "Pourquoi tous les hommes pensent que les femmes ont besoin d'un coup de mains? Avoue plutôt que tu t'es arrêté parce que ton sex appeal s'est reveillé tout d'un coup. Sérieux, je t'es rien demandé alors retourne dans ta caisse et dégage d'ici..." dit-elle sur un ton beaucoup plus sévère. Elle déteste qu'on croit qu'elle était capable de rien, qu'elle ne savait pas se débrouiller toute seule. Tout au long de sa vie elle a du se débrouiller toute seule alors le chevalier avec son armure blanc peut rester sagement dans le vieux tiroir des imbécilités...

La jeune femme ne put retenir un rire aux répliques qui suivirent et qui sortirent de la bouche du jeune homme. Apparament elle n'avait pas autant de chance que ça, elle était tombé sur un tombeur de ses dames qui croivent mettre une femme dans son lit avec une petite phrase digne d'un macho. En gros elle se moquait légèrement d'elle mais faut dire qu'il lui faisait repensser à ces hommes sur d'eux mais avec rien dans le crâne.

"Vous croyez vraiment ce que vous dites? Non sérieux faudrait aller revoir comment on drague une nana parce que là à part si elle est sutpide, elle va faire demi tour et aller coucher avec ton meilleur ami. De un tu me compares à une voiture et de deux il en faut beaucoup pour me satisfaite, je crois même que c'est impossible... T'arrives à avoir des femmes?" dit-elle avec un fin sourire provoquant aux lèvres. Il lui tendait des perches, elle ne pouvait pas faire sans les prendre et les lui rejettais...

Elle leva ensuite les épaules en signe qu'elle s'en foutait. Après tout elle était pas sa mère, il faisait ce qu'il veut avec son arme du moment qu'il ne l'utilise pas sur elle ou devant elle sur des innocents. Mais malheureusement dans ce nouveau monde, les innocents étaient de plus en plus rare. Un jour ou l'autre, on finit toujours par goùter au sang, que ce soit pour une bonne cause ou pas, c'est tout de même un humain en moins par ici... Ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose... Ca ne doit pas être pire qu'ici là en haut, peut être beaucoup mieux... "Pourquoi pas... C'est plosible... Mais tu vois, les innocents par ici ça ne court pas les rues et encore moins en dehors d'Eden... Si je te dis que je suis une renégat, je suis sur que tu vas devenir beaucoup moins innocent comme tu dis..."

Il y avait tellement de différence entre les différents camps qu'il vallait mieux garder pour soit son origine si on ne voulait pas finir avec une balle entre les deux yeux. Elle qui pensait que l'épidémie servirait à tout recommencer à zéro, à permettre de se cotoyer tous ensemble sans camps et sans guerres, elle se trompait bien... C'était même pire qu'avant... Il n'y a pratiquement plus d'humanité désormais et on tuait selon son humeur... Buvant alors tranquillement la bouteille d'eau du jeune homme, elle finit par refermer la bouteille lorsqu'il se mit devant elle, la coiçant désormais entre la voiture et son corps. Vitally fronça immédiatement les sourcils et serra sa machoire. Qu'est ce qu'ils avaient tous à la coincé en ce moment? Elle qui détestait se sentir prisionnière, elle était servie en ce moment... Mais elle déserra la machoire quand il lui apprit qu'il l'avait surpris en train de prendre de la nourriture dans la citadelle. Elle détourna les yeux. Elle n'aimait pas voler les autres mais elle n'avait plus manger depuis deux jours et savoir que ces habitants avaient de quoi se goinfrer l'avait énervé et était partie se servir... Mais elle fronça de nouveau le sourcils à ses paroles. De quoi se mêlait-il celui là encore une fois? Comme si ça lui faisait une belle jambe de savoir qu'il allait garder le secret.


"Vous vous prenez pour qui à la fin? Au bon Samaritain ou quoi? J'en ai rien à foutre que vous le disiez ou pas, cette nourriture appartient à tout le monde et je n'es pas besoin de votre aide et encore moins de votre pitié... Vous voulez que je vous remercie parce que vous m'avez pas tuer? Ho merci, vous êtes trop bon." dit-elle sur un ton sarcastique. Elle savait parfaitement qu'elle avait mit sa vie en danger en entrant dans Eden mais elle voyait vraiment pas pourquoi des gens pouvaient profiter de nourriture, d'un logement et d'une douche alors que d'autres chassés pour survivre. Et celui-ci lui rappellait dans quelle situation elle était et ça l'énervait. Comme si il se sentait supérieure à elle parce qu'il habitait à Eden... " Va te faire foutre."Dit elle froidement. Elle ne répondit même pas à sa dernière réplique, qu'elle pouvait venir chez lui. Elle se sentait désormais minable par rapprot à lui et il jouait avec cela, la prenant avec pitié et voulant l'aider par charité... Elle n'allait pas tarder à reprendre sa route, supportant de moins en moins sa présence...


Dernière édition par Vitally McCowen le Mer 28 Mai - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bennett Armstrong

avatar

Nombre de messages : 159
Age : 29
Age du perso : 25 ans
A Eden depuis : A peine arrivé^^
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 27/05/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Mer 28 Mai - 20:53

J’allais connaître assez rapidement les piques d’une jeune femme qui n’avait pas l’air d’apprécier mon humour par moment. Le soleil continuait de cogner sur cette portion désertique mais le calme régnant en ce lieu allait lui, disparaître peu à peu. Je sentais que mon débardeur s’était un peu collé à mon torse et à mon dos sous l’effet de la transpiration et cela en à peine quelques minutes alors que je n’avais pas vraiment bougé. J’avais l’habitude rester longtemps immobile à la même place par moment quelles que soient les conditions météorologiques mais cela ne m’empêchait pas d’être actif à d’autres moments. En fait, j’avais l’impression d’être branché sur un courant alternatif : tantôt survolté, tantôt immobile en pleine concentration.

Par ailleurs, je savais que je jouais avec le feu. Je ne la connaissais pas si bien que ça et mon instinct me poussait à mieux la connaître justement. Bon, il est vrai qu’elle était attirante physiquement mais ce n’était pas ce qui me trottait dans la tête à cette instant. Elle avait attisé ma curiosité tellement elle me paraissait intriguante (différente ?). Il fallait espérer que cela ne me cause pas d’ennuis bien que j’étais le spécialiste en la manière. Je m’étonnais moi-même encore de mon propre parcours. Elle voulut se révéler comme mon pire cauchemard par la suite. J’avais un peu de mal à croire cela à moins qu’elle puisse faire pire que cette catastrophe provoquée par ce fameux virus. Convenons donc qu’elle en avait peu de chance. Elle ne tuera jamais autant de personne que ce virus mais d’un autre côté elle semblait aussi capable de me liquider, ce que le virus n’a pas réussi à faire. Dans ces cas là on prononce plutôt le match nul et on joue le deuxième match à l’extérieur pour trouver un vainqueur ce qui était dans ce cas impossible. Vu les réactions de la jeune femme, je devais peut être tenter de ne rien dire à ce sujet sous peine d’aggraver mon cas. Elle ne semblait plus avoir autant le sens de l’humour que tout à l’heure.

«Il faut que je vous dise quelque chose…j’ai horriblement peur des bisounours» disais je en croisant les mains comme un ahuri. Elle continua ses propos par la suite et semblait bien sur l’offensive alors que j’avais tout de même essayer de faire tout simplement de l’humour vu son caractère de bourrine. «C’était de l’humour chérie….je sais que c’est des phrases bateaux » disais je en restant assez calme .

-Elle était plus agressive d’un coup tandis que j’essayais de calmer la situation. Qu’est ce que je pouvais faire pour cela ? n rien dire. Je pourrais pas tenir deux phrases de plus sans aggraver mon cas. Il faudrait surement que j’aprenne à me taire. Elle faisait sa femme forte mais elle ne s’était pas dérangée pour boire l’eau que j’avais emmené avec moi. Bref, je n’allais pas en parler pendant des lustres à ce sujet. Autant passer à autre chose.

Elle commença à me faire doucement chier ensuite avec ces histoires d’innocents. Que devais je répliquer ? de toute manière cela me reviendrait presque immédiatement à la gueule. Elle pensait vraiment que je pouvais utiliser mon arme à feu pour abattre n’importe qui, sans aucune raison plausible. Si je pouvais éviter de tuer un renégat, je comptais bien le faire. J’avais
liquidé bien assez de types dans ma vie. Je ne cherchais pas à battre le guinness des records dans ce domaine.


«Crois ce que tu veut. Le principal, c’est que je sais qui je suis et ce que je fais. » répondais-je d’un ton nullement gêné bien qu’elle ait éclaté de rire un peu plus tôt.

Visibilement il y avait de la friture sur la ligne. C’est vrai que j’avais toujours ce petit côté séducteur dans certaines de mes phrases et j’aimais faire dans le caricatural pour taquiner les gens. Ils pouvaient ensuite s’énerver contre moi. Qu’est ce que cela pouvait bien me faire ? Ce n’est pas moi qui allait me prendre la tête ensuite. J’étais heureux comme un goret après avoir étalé toutes mes conneries quel qu’en soit le résultat. Je comprenais que cela pouvait parfois avoir du mal à passer tout de même. Visiblement lorsque je devenais un peu plus sérieux pour ce qu’il s’était passé en ville, elle le prenait mal de nouveau. Je n’avais pas cherché à la rendre dans le besoin. Je voulais simplement l’aider bien qu’elle avait du mal à l’accepter. Je laissais passer l’orage, enlevais mes lunettes de soleil et me frotta le visage tout en faisant un signe de la main à Vitally pour qu’elle continue de me descendre dans ses propos. Visiblement, j’allais devoir faire preuve de plus de diplomatie pour parler avec elle sans que cela ne génère une bonne petite fusillade au milieu du désert.



«Bon okay alors maintenant que vous vous êtes bien lâchée sur moi il faut que je vous dise certaines choses. Si je voulais vous draguer sur le moment, je m’y serais pris autrement parce que je savais que ce type de phrase pouvait brusquer mais bref, ça je m’en fout…Ce qui me gêne plus, c’est que vous casiez dans la catégorie des types avides de tuerie. J’ai souvent été mêlé à ça mais pas pour mon plaisir personnel…Je travaillais là dedans avant pour protéger des gens. Vous allez me dire que vous ne me croyez pas, que je suis un sale menteur en plus d’être un mauvais dragueur ? Si vous croyez que mon objectif était de vous rendre minable à côté de moi, vous vous trompiez. Je voulais simplement vous aider et vous connaître. »


Je sortais les clefs de ma poche, le pistolet de ma taille et les faisait glisser sur le sol jusqu’à la jeune femme avant de m’assoir par terre, du côté ombrageux de la voiture.

«Et non, je ne pense pas que vous faîtes partie des renégats…vous aviez l’air de vous faire du souci pour moi en me disant certaines choses à votre sujet. Maintenant, c’est comme vous voulez…Soit vous me prouvez que vous valez plus que ça et dans ce cas j’essayerai de faire de même de mon côté, soit vous vous comportez comme un renégat. »


Je regardais ensuite droit devant moi alors que je m’étais énoncé calmement tentant de calmer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Ven 30 Mai - 18:34

Que ce soit de l'humour ou pas, il était bien difficile d'avoir un semblant de sympathie chez Vitally, surtout lorsqu'elle ne connaissait abosulement pas la personne comme c'était le cas avec ce jeune homme. Pourtant, de l'humour elle avait. C'était, serte, un humour assez noir qui blesse les gens quand on prend ses piques au premier degré mais ça restait de l'humlour. Est ce sa faute si tout le monde prend mal ce qu'elle dit? surtout que venant d'elle, il faut pas trop écouter ce qu'elle dit... Puis elle se fichait bien de savoir si cet émergumène mettait les femmes sur le même pied d'égualié que les hommes ou pas. Après tout ce n'est pas ça qui allait l'aider dans la vie... Bref son envie était de partir mais elle se décourageait... Il avait une voiture et elle pourrait être au point d'eau en quelques minutes mais non... En même temps c'était de sa faute, pourquoi devait-elle toujours se lancer de nouveau défi? Surement pour se sentir encore vivante, savoir qu'elle n'était pas encore en enfer et qu'elle devait trouer son but dans cette pitoyable vie... Pour le moment elle se demandait réellement si il était l'un de ses traqueurs. Pour un traqueur, il faisait tout sauf peur et elle en avait déjà rencontré assez pour savoir qu'ils ne savent pas vraiment faire la différence entre un renégat et un apatride. Tant que ce n'est pas quelqu'un d'Eden, ils tuent... Tout du moins c'est l'impression qu'ils donnaient à tout le monde... Tout ça pour dire que ce jeune homme n'avait pas encore l'âme d'un traqueur... Surement un petit nouveau qui devait encore faire ses preuves et qui avait encore un peu d'humanité en lui... Ca faisait drôle à voir dans tous les cas... La jeune femme haussa les épaules quand il lui dit qu'il s'en foutait, qu'il savait qui il était réellement. Heureusement pour lui... Après tout elle avait seulement dit ce qu'elle pensait... Surement l'avait-il prit assez mal... Du moment qu'il se mettait pas à pleurer parce qu'elle était pas sympa avec lui, elle se foutait bien qu'il prenne quelque chose de mal de sa part...

"Pourquoi vous me parlez?" dit-elle en fornçant les sourcils. "C'est vrai ça... Est ce que j'ai une tête à vouloir faire ami-ami avec toi? T'as beau être mignon mon joli, je n'ai pas besoin d'un boulet dans ma vie alors va au bout de ta pensée pour que je puisses continuer ce que j'étais occupé de faire."

Fallait avouer qu'elle se foutait bien de savoir si il l'avait dragué ou pas, elle lui avait juste fait la remarque qu'il était pas douer avec les femmes. Bon faut dire qu'il avait pas non plus choisit la fille la plus simple dans des alentours. Enfin tant mieux si ce n'était pas un plan de drague, elle n'avait pas vraiment envie de perdre son temps avec lui ou de lui briser son petit coeur d'artichaut. Elle mit sa main devant son visage pour qu'il se taie. Il était pire qu'une femme celui-ci, toujours à vouloir s'expliquer alors qu'elle en avait rien à foutre, faut le dire clairement...

"Ecoute j'en ai rien à secouer de savoir si t'es un grand méchant loup ou pas. Franchement c'est pas ça qui va éclairer ma vie et un conseil, ne fait pas attention à ce que dit les autres sur toi, encore moins des inconnus parce que sinon tu feras pas long feu ici. Pas difficile de savoir que t'es nouveau par ici... Et arrêter de vouloir m'aider, c'est pas vrai il est marqué besoin d'aide sur mon frond ou quoi? Melez-vous de vos affaires et laissez les autres tranquilles avant qu'il y en ai un qui voue met une balle entre les deux yeux pour ne plus entendre votre voix. C'est agaçant vous savez?"

Ne voulant plus réster au près de lui, la jeune femme lui tourna le dos et commença à reprendre son chemin vers ce fameux point d'eau lorsque ce dernier reprit la paroles. Vitally leva les yeux au ciel, se demandant bien ce qu'elle avait fait à ce putin de dieu pour avoir collecter un moulin à parole. Elle eu un rire quand il cru qu'elle s'était fait du soucis pour lui. Le soleil commençait à lui taper sur le système parce que c'était pas dans son genre de se soucier des autres quand ils avaient rien de grave...

"Rappelle moi le moment où je me suis soucié de toi? Pour moi t'es qu'un morceau de viande que les rapaces vont bientot mangé si tu restes ici alors crois moi, retourne dans ta caisse et retourne dans ta superbe petite ville. Va emmerder une autre personne... " elle fronça ensuite les sourcils et serra la machoire. Elle s'accroupit à sa hauteur et plaqua sa tête contre sa voiture, sa main le serrant au niveau de la guorge, laissant ses ongles s'enfonçaient petit à petit dans sa chair. "Je n'ai rien à prouver à qui que ce soit c'est bien clair? Prenez moi comme vous voulez, j'en ai rien à secouer alors maintenant vous allez me laisser en paix si vous ne voulez pas que je retires votre tête de vos épaules compris?" La jeune femme serra encore un peu plus sa main, le coupant de tout air quelques secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Bennett Armstrong

avatar

Nombre de messages : 159
Age : 29
Age du perso : 25 ans
A Eden depuis : A peine arrivé^^
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 27/05/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   Ven 30 Mai - 19:47

Mon côté joueur commençait à disparaître petit à petit comme si les paroles et les actes de la brune me poussèrent à intervenir brutalement. Elle voulait visiblement être tranquille. Devais-je la laisser partir en plein désert à moitié asséchée ? Vu comme elle me faisait doucement chier depuis tout à l’heure, j’aimerais vraiment la voir se démerder toute seule quitte à ce qu’elle créve dans ce désert. C’est vrai, elle me faisait tout un cinéma en voulant me faire croire que je voulais lui montrer que j’étais supérieur à elle. Mais, elle se trompait. C’est elle qui agissait de la sorte. Son orgueil la fera crever un beau jour au milieu des dunes de sable où des zones rocailleuses de ce désert.

Je peinais à garder mon calme dans cette situation. J’étais ici pour surveiller cet endroit mais je devais tout de même esssayer d’aider les gens totalement dégénérés qui tentent une traversée du désert à pied si ceux-ci évitaient de s’en prendre à mon intégrité physique. Visiblement, l’inconnue ne se soucia guère des propos de Bennett. C’est étrange. Par moment, j’avais l’impression de parler à une gamine qui voulait démontrer qu’elle était capable de se démerder toute seule. C’est dans ces instants là qu’on a l’impression de parler à un mur qui ne pige pas grand-chose à part écouter les deux trois neurones qui frétillent dans son esprit à cet instant précis. L’inconnue était loin de me faire peur. Ces piques étaient certes blessantes mais ce n’était pas cela qui allait m’effrayer. Je me demandais pourquoi son orgueil était aussi développé ? Ce vice est vraiment un très mauvais défaut lorsqu’on en est pas conscient.

Je me demandais par moment si elle imaginait à peine ce que j’avais pu faire par le passé. Se tiendrait-elle toujours aussi fièrement à proférer des insultes à tout va ? Probablement car elle ne voudra démontrer qu’elle avait tort tout comme elle ne veut pas démontrer qu’elle nécessite de l’aide. Il était peut être temps de passer à l’étape supérieure pour voir si elle valait vraiment quelque chose. Où soit de la laisser partir et surement crever dans ce désert des plus dangereux. On tenait à peine debout sous ce soleil. La chaleur était telle que nous devions tenter d’économiser au maximum nos mouvements. Les pas sont lourds et toujours ce soleil rayonnant…fracassant.

«Etre occupée à crapahuter dans le désert sans la moindre bouteille d’eau ? Je préfère être un boulet vivant qu’une morte assurée…» lui répondais je assez vivement. Ce n’était pas un reproche mais une analyse réaliste de ma part.

Elle voulut que je me taise tout à coup vu son geste de la main. Elle en avait rien à carrer visiblement. Peut être aurait elle préféré que je tire à vue le moindre être vivant dans les environs, elle y compris ? C’est une logique qui se défendait. De mon côté, je survivais et la vie continuerait ainsi. Mais, dans ce cas encore, elle mourrait si je me comportais autrement. J’aurais surement dû être un assassin de la pire espèce et l’affaire aurait été vite réglée. Enfin, il était difficile pour moi de nier que j’avais ça en moi-même si ma conscience m’empêchait de faire de véritables carnages. Je la laissais parler par la suite tout en la fixant durement. Une fois cela fait je ne répondis pas. Cela ne m’intéressait pas. Elle avait cherché la bête et elle venait de la trouver.

Alors que je commençais à ressentir cette sensation étrange avant un combat, l’inconnue se tourna et reprena son chemin comme si de rien n’était. Il était évident que je n’en avais plus rien à secouer de l’issue de cette rencontre. Je voulais l’aider tout d’abord mais elle n’avait pas à bafouer ma fierté comme elle le faisait. Ce n’était pas parce que je voulais montrer qui était le plus fort…je voulais remettre les pendules à l’heure. Peut être que l’estime qu’elle avait de moi aura plus fière allure une fois que je lui aurais montré certaines de mes capacités. De toute manière, il fallait que j’agisse désormais. Elle me demanda de retourner à Eden avant qu’elle ne me saisisse à la gorge contre la portière de la voiture. Je serrais les dents pour lutter contre la douleur. Ces ongles pénétrèrent un peu dans ma peau tandis que je commençais à avoir du mal à respirer. Mais, c’était parce que je refusais d’agir et la laissais faire. Pour mieux lui briser l’image du gentil traqueur insouciant et fragile ?

Au bout de quelques secondes d’étreinte, ma nervosité commençait à gagner tout mon être et j’allais devoir me canaliser afin de ne pas aller trop loin. Elle ne se souciait pas assez de sa garde croyant que j’étais totalement sous son contrôle. Croyait t’elle que je n’avais pas vu des énergumènes plus puissants dans ma vie ? Je profitais de cet instant pour lui asséner une manchette du droit rapide mais tellement dévastatrice.D’un bond, je me relevais et plaçais ma jambe droite très rapidement derrière les siennes avant qu’elle ne reprenne son souffle et l’accompagnais dans sa chute en arrière. Je plaçais mes coudes sur ses poignets tandis que mes parties basses étaient hors de portée de ses pieds ou de ses mains. Elle pouvait bouger autant qu’elle le souhaite. Cette fois ci j’avais l’ascendant mais je ne comptais pas me montrer brutal. Je plaçais ma main gauche sur sa gorge comme si j’allais entamer une mise à mort tandis que ma main droite saisissait fermement la mâchoire de la brune. Je prenais totalement appui sur sa gorge pour maintenir une certaine pression.

«Quelques dizaines de kilogrammes en appui sur une gorge… »

Je lui bougeais délicatement le menton ensuite vers la droite m’arrêtant deux centimètres après.

«Et on fait tourner la tête de trois quart. Nuque brisée. Mort immédiate. »

Je m’étais énoncé froidement comme si ce genre de chose ne m’atteignait plus vraiment. On m'avait appris à tuer, pas à combattre. Si elle était tout de même plus intelligente qu’elle ne le ferait paraître, elle se poserait des questions. Ce genre de trucs, je ne pouvais l’avoir appris dans la rue vu comme je m’y étais pris. J’étais loin d’être un débutant et il y avait des chances qu’elle le comprenne désormais. Je me relevais ensuite, vérifiant bien qu’elle ne tente pas de m’attaquer pendant ce temps. Je remettais mes lunettes de soleil tandis que je me rapprochais de ma voiture, ramassant mon flingue et mes clefs.

«Vous aviez raison sur une chose seulement. Je suis nouveau ici… Si vous voulez continuez et crever quelques centaines de mètres plus loin, je ne vous retiens pas.»

J’entrais dans la voiture par la suite et démarrais le véhicule pour m’en aller. Bien sur, je comptais bien revenir, je n’allais pas la laisser crever ici complètement asséchée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre dans le désert [Vitally]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre dans le désert [Vitally]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boeing envoie deux 777F tout neuf dans le désert
» nuage dans le désert
» Maps cachées dans Skyrim
» [TUTO]Battre le Monoblos dans le désert
» Patrouille dans le désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden, A New Beginning :: • Outside • :: Le désert-
Sauter vers: