Eden, A New Beginning


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mélancolie d'antan [Libre à toute et à tous]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La mélancolie d'antan [Libre à toute et à tous]   Jeu 10 Avr - 21:21



Carolane se baladait seule dans la ville, seul le souffle d’un vent froid venant faire légèrement voler sa jupe venait rompre ce silence de plomb.
La rage que la demoiselle éprouvait à son propre égard été démesurée encore une fois une vie était partie dans l’infirmerie … Quand viendra enfin le moment où les humains seront en mesures de vivre une vie paisibles et sans danger de mort à tout coins de rues ?
Ses hauts-talons frappaient sur les pavais à vrai dire la jeune femme n’en pouvait plus de rester à l’infirmerie savoir qu’aujourd’hui encore un précieux traqueur était parti vers l’au de-là lui restait en travers de la gorge le gros problème était surtout les ustensiles de travail qui étaient très peu sophistiqués.
La chirurgienne continuait d’avancer, ses pensées s’embrouillaient et un long soupir s’échappa enfin de sa bouche.
La demoiselle passa dans un petit parc, les gens n’étaient pas heureux … non pas du tout certain bien sûr tentait d’afficher leur plus beau sourire et de vivre leur petite vie mais cette insécurité était totalement insoutenable, le pire était probablement les enfants ces petits bouts de choux qui se baladaient en riant et sautillant comment pouvait-on faire du mal à un petit tout mignon tel qu’un enfant !
Carolane Anna Sllown avait quitté définitivement Londres pour tenter de venir vivre une petite vie paisible à Eden mais ce ne fut pas ce qu’elle parvint à trouver … Tentant d’être le plus positive possible Caro’ avançait toujours et toujours sans même prendre attention aux rues qu’elle empruntait.
Des escaliers s’offrirent à elle et la jeune femme commença à les descendre tout en continuant de penser à toute vitesse.
Soudain, ses yeux se relevèrent du sol pour fixer les alentours : Une gare ! Elle était tombée dans la gare de la ville.
Ses yeux s’ouvrirent légèrement plus grand et ils se mirent à briller comme si des larmes allaient couler dans son esprit tout s’était stoppé, le traqueur mort dans la matinée n’occupait plus ses pensées, un flash-back était bien trop imposant pour qu’elle puisse penser à autre chose :

-- Flash-Back --

Carolane était séparée de sa grande sœur depuis maintenant deux mois et toutes deux s’envoyaient des lettres tout les soirs !
La fillette qu’elle était à cette époque désirait ,en ce jour de magnifique printemps, aller sautiller de joie dans son jardin parmi les majestueuses fleurs que sa maman se tuait à entretenir.
Attrapant son petit manteau jaune préféré décoré d’une fleur ainsi que d’une abeille la petite fille ouvrit la porte et s’élança dans l’herbe en sautillant un large sourire sur les lèvres.
Comme si elle exerçait une danse, l’enfant passait entre les fleurs en tournant délicatement sur elle-même. Ses longs cheveux blonds volaient délicatement dans son dos et grâce au brillant soleil, des petites coccinelles étaient de sortie en cette belle matinée.
La jeune miss continuait de danser autour des roses qui sentait si bon quand enfin sa gentille maman l’appela et toute heureuse la petite fille se dirigea toujours en avançant de la même façon vers sa génitrice et lui fit un gros câlin.
Son papa comme toujours vêtu de l’un de ses costumes élégant d’homme d’affaire s’abaissa pour être à la hauteur de sa petite chérie un grand sourire sur les lèvres il lui annonça qu’aujourd’hui ils prendraient : Le train !
Toute émerveillée de vivre une nouvelle expérience la fillette sautait de joie dans toute la maison et attrapa sa poupée en continuant d’être toujours aussi enthousiaste à l’idée de voyager dans un train, ce qu’elle n’avait jamais fait avant .
Tout trois allèrent là-bas et achetèrent leurs tickets avant d’embarquer, à cette époque cette abominable histoire de virus n’était pas encore dans les esprits des gens non pas du tout c’était bien avant cela lorsque la vie souriait encore aux gens !
Carolane prit place et toute heureuse elle patienta pour que peu de temps après tout s’arrête et qu’ils descendent pour rejoindre le quai.
Elle et ses parents allaient rendre visite à son parrain qui habitait non loin de Londres dans une petite ville un peu plus éloignée de la capitale et beaucoup plus tranquille.


-- Fin du Flash-Back --

Carolane était toujours aussi droite et son regard toujours perdu sur la voie ferrée, le long de ses joues coulaient des larmes telles de petites étoiles qui tomberaient d’un ciel bleu !
Ses proches … sa maman ! Son papa ! Elle avait encore besoin d’eux pourquoi l’avaient-ils abandonnée ?
Tout en appuyant son dos contre le mur, miss Sllown se laissa glisser le long de celui-ci avant d’arriver le derrière au sol et d’enfuir son visage dans ses mains …
Revenir en haut Aller en bas
 
La mélancolie d'antan [Libre à toute et à tous]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden, A New Beginning :: • Memories • :: Archives du forum :: Archives des topics-
Sauter vers: